Ces 5 célèbres fausses croyances qui n’ont rien à voir avec l’Islam

Quand les fausses croyances prennent le pas sur la vérité religieuse, les fondements de l’Islam peuvent subir de lourds dommages et ainsi, donner lieu à de graves innovations. En effet, à force d’entendre certaines superstitions se transmettre de génération en génération, beaucoup de croyants finissent par les intégrer comme des vérités générales sans se soucier des origines de la croyance en question. Voici les plus répandues :

1. En laissant le tapis de prière par-terre, Shaytan prie dessus : faux

Il suffit tout d’abord de se demander s’il prie avant tout chose. Bien entendu la réponse est non ! Le fait de ne pas laisser traîner son tapis de prière par terre permet uniquement d’éviter que d’éventuelles impuretés puissent se déposer dessus. Voici les preuves que Shaytan ne prie pas ! Et lorsque nous dîmes aux Anges :

«Prosternez-vous devant Adam», ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. «Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu’ils vous sont ennemis ? Quel mauvais échange pour les injustes ! » (Coran, 18/50) « Et lorsque nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis(11) qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles. » ( Coran, 2/34)

2. Jeter du sel repousse le mal des djinns : faux

Saupoudrer du sel dans sa baignoire, par-dessus l’épaule d’un enfant ou devant son domicile ou son commerce, ne protège en aucun cas du mal du monde invisible (djinns, mauvais œil). Au-delà de ses multiples vertus pour le corps et la nourriture, aucune mention n’est faite d’un lien existant entre le sel et une potentielle protection. Le prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit :« Le maître de vos condiments est le sel. » (Hadith rapporté par Anas) « Peu s’en faut que vous soyez parmi les gens comme le sel dans le plat, et on n’améliore le plat que par le sel. » (Al Majma’ 10/18)

3. Le henné permet de se protéger du mauvais œil : faux

Le prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) utilisant le henné en “pansement” afin de soigner les blessures. Il l’appliquait également sur le crâne pour lutter contre les migraines et bien entendu en teinture pour la barbe. Pour les femmes, l’usage du henné aux extrémités des doigts permet de se distinguer de l’homme. Le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) est rentré chez une femme mariée et lui a dit :

« Teints tes mains avec le henné, car si l’une de vous délaisse la teinture avec le henné, ses mains deviendront comme celles des hommes. » (Rapporté dans Al Mousnad; recueils de hadiths rédigé par l’imam Ahmed)

L’usage du henné ne permet absolument pas de se protéger du mauvais œil.

4. Ne prend pas de douche la nuit sinon un djinn peut rentrer en toi : faux

Pour certains, il ne faudrait surtout pas se doucher entre le Asr et le Maghreb ou après minuit car les djins se répandent sur la terre à ce moment précis et la personne sous l’eau serait plus facilement possédée. Aucune source ne permet de confirmer cela. Rien n’empêche une personne de se doucher quand elle le souhaite et par la grâce d’Allah, des invocations nous protègent des shayatins : avant de se doucher, avant d’entrer aux toilettes etc…

« Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient. » (Coran, 2/222)

Ce verset démontre qu’il n’existe aucune restriction au lavage après Maghreb ou Ichaa. Débutons simplement par Bismillah !

5. La main de “Fatma” me protège du mauvais œil : faux

C’est bien entendu une fausse croyance, et malheureusement, l’une des plus répandue dans notre communauté. Qu’elle soit sous forme de pendentif, de décoration murale ou autre, certaines personnes pensent réellement que cette main les protège… Tout ceci n’est que mensonge et plus grave encore, c’est du shirk (association) majeur pouvant faire sortir son auteur de l’Islam ! D’après Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallAllahou ’alayhi wa salam) a dit :

« Celui qui accroche une amulette a certes pratiqué l’association ». (Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°492) « Quiconque associe à Allah (d’autres divinités) Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » (Coran, 5/ 72)

source : ajib.fr

2019-03-12T23:08:28+01:00

Leave A Comment